6. OUI comme refus d’un retour en arrière en matière de politique agricole

L’agriculture suscite de nombreuses émotions et revêt une grande importance en politique. Par conséquent, les approches sont diverses en politique agricole. Il est évident que le texte constitutionnel peut être mal interprété et détourné afin de justifier un retour en arrière. Toutefois, le contre-projet à l’initiative pour la sécurité alimentaire ne va pas dans ce sens. Cette révisions constitutionnelle est également explicitement un refus à :

  • L’immobilisme
  • Le protectionnisme et l’affaiblissement du marché
  • Les incitations étatiques à la production qui ne s’accordent pas au marché
  • La réduction du bienêtre animal, de la protection des cours d’eau ou de la biodiversité
  • Des traités commerciaux ayant des impacts écologiques ou sociaux négatifs à l’étranger

Oui à une agriculture adaptée aux conditions locales.
Oui à une orientation vers le marché.
Cette révision constitutionnelle est une preuve de confiance et une incitation pour l’ensemble de l’agriculture et du secteur agroalimentaire à, ensemble, aller de l’avant.